02 juillet 2018

Vers l’ile Katsos

Hier descente tranquille vers le sud des îles ioniennes en direction de Messolonghi où je dois retrouver mes amis Marie-Odile et Gérard Blanc. 

Le temps est très calme: force 0,12 tout au plus 😀 avec un beau ciel ensoleillé mais pas de température caniculaire.

J‘avais identifié la Wasp Bay au sud est de l‘île Katsos comme devant être une belle calanque sauvage et protégée pour y passer la nuit. Sauvage elle l’etait à mon arrivée vers 13h30 (Première photo). Mais au fur et à mesure que la soirée s’approchait, j‘ai vu arriver de nombreux voiliers (6 ou 7) qui ont commencé à réaliser que nous étions à l’etroit et se sont mis à tirer des amarres à la côte pour éviter de tourner avec le vent. Bonne idée a priori. J’ai décidé d’en faire de même.

Mais c’etait sans compter sur le vent de fin de soirée typique ici (vous prendrez bien un petit coup de force 5 avant d’aller dormir?). Et là en quelques minutes ce fut la débandade. Nos ancres n’aimaient pas du tout de manquer de liberté de manœuvre. Elles ont manifesté leur mauvaise humeur et ont commencé à déraper. J’ai pris la décision d’abandonner mon amarrage et de mettre les gaz pour aller mouiller plus loin, là où Dix Vagues pourrait gérer le vent bien à son aise. Plusieurs bateaux ont dû faire la même manœuvre dont un alors que la nuit était tombée... Bon courage!

A 22h30 le calme est revenu et nous avons pu dormir du sommeil dû juste jusqu’au matin où le tintement des cloches de chèvres nous a réveillé doucement !

7CE3D454-2B87-4B3C-AF0C-8C0E2EE944B9

F3CA2A70-0AEC-4619-ADE6-B32F0E371FAF

E6DC0860-BF34-4505-B0F9-0F2360EF7C4C

28065813-3E44-4DAA-B605-65ACD673587B

 

Posté par Francis-Bidault à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 juillet 2018

De Katsos à Missolonghi

L’ile de Katsos semblait l’endroit idéal pour passer la nuit: une île  déserte (pour le moment) avec des criques protégées du vent de Nord-Ouest assez courant dans cette région et son petit air de dragon endormi (première photo).

Dix Vagues y est arrivé sur sa côte Sud-Est hier à 14 heures après 5 heures de mer plate et de vent inexistant. Après un après-midi tranquille en compagnie d’un voilier italien dont les trois enfants semblaient apprécier la petite plage juste derrière Dix Vagues, un second voilier est venu s’ancrer avec amarres au rivage. Puis nous avons vu passer au loin deux ferries, l‘un en direction de Patras et l’autre venant de Patras. Au loin, ça veut dire à 4 ou 5 kilomètres... je me suis bien dit qu’on allait ressentir quelques remous. 

Les vagues du premier ferry (celui qui se dirigeait vers Patras) étaient « sensibles » mais supportables. Je me suis tout de même dit: « on va être réveillé cette nuit ». Mais un quart d’heure plus tard les remous du second ferry qui partait plein gaz vers l’Italie sont arrivées. Elles n’etaient plus « sensibles », mais plutôt « insensées »! Un creux d’environ 1m50 qui déclencha une petite déferlante sur les flancs de la calanque où nous étions ancrés. Quand j’ai vu danser, non sauter, les deux autres bateaux, j’ai pensé que la nuit serait très mauvaise si nous restions dans cette calanque.

Heureusement, en Grèce la prochaine calanque ne se trouve guère qu’à un petit mile. J’ai donc relevé l’ancre pour aller passer la nuit au calme, à l’abri du sillage des ferrys...

Et ce matin, en disant au revoir aux îles ioniennes (photos 3 et 4), nous sommes entrés dans le début du Golfe de Corinthe pour un petit trajet de 15 miles vers Missolonghi (deux dernières photos) où Marie-Odile et Gérard Blanc vont embarquer.

6A05B8AE-A5A6-43AA-B5CE-E9701F436B2E

ACF55041-C175-4DB4-8199-46F8586D9991

2AF7031C-CB78-4BF8-9DA6-1A7F4D19BD29

48924460-75B3-48D4-A315-06046A66DAE5

02B342F6-F8CF-46EF-A41E-5D049D9E3D21

189F4320-7BD0-45B7-AA17-E774915BB99C

Posté par Francis-Bidault à 17:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2018

De Missolonghi à l’ile de Trizonia

L’arrivée des Blanc marque la seconde partie de cette découverte de la Grèce avec Dix Vagues. Pour fêter leur arrivée nous avons dîner dans le sympathique et délicieux restaurant du port (le seul sur le quai est).

Au matin, nous avons quitté la rade de Missolonghi et avons appris au passage que la marina est interdite d’accueillir des bateaux par la municipalité (problème de licence!). En sortant attention à bien rester dans le chenal (hum!). Le chenal fait probablement deux miles de long (pour 50 m de large) avant de rejoindre le Golfe de Corinthe.

À partir de là, nous avons navigué sur une mer d’huile et sans vent jusque vers midi lorsque nous avons atteint le magnifique nouveau pont qui traverse le Golfe de Corinthe à l’est de Patras. À partir de 14 heures le vent s’est levé progressivement de l’ouest (un solide 20-25 noeuds!) si bien que nous avons pu naviguer vent dans le dos pendant 4 heures ... sans moteur... oh bonheur! Avec une vitesse de 5-6 noeuds sous grand-voile.

A 17 heures nous avons atteint l’ile de Trizonia (recommandée par un voisin du port de Préveza): une petite île mignonne à 45 miles au nord-ouest de Corinthe (Photos).

B436A96C-D1DA-489C-9C60-863C5156C125

DF94B089-8938-4D32-ACEF-CD0752B5C40E

887708D6-6CE7-49AB-AD64-E584398B271D

675B4E04-4B84-49C7-BA80-E0882B7D8BF2

98553BAD-186B-45A7-AB2A-B890B0956FB3

7FE4BFC3-3459-413B-AE59-E85D847AB03C

1A0A4F4B-43A6-443B-826C-4F57F2E64EBB

Posté par Francis-Bidault à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Escale à Missolonghi

Missolonghi est un petit port mais il sert néanmoins les trois activités de pêche, de marine marchande et de plaisance. Il y a de plus deux ports de plaisance dans la « rade » au bout du long chenal d’accès: à l’ouest la marina privée en concession (et en conflit avec la municipalité...) et à l’est le port public (et gratuit je pense).

On trouve de l’eau à un unique robinet dans le port public et du gasoil sur commande livré par un camion citerne. Il y a une supérette bien fournie à 1 km vers le nord dans la ville. Le caddie du bord se révèle bien utile pour ramener les lourdes provisions à bord!

5D2669B7-46CB-4E92-86F9-35F482CF2A10

62EED5E5-AC9D-496E-8CD9-6FAE3C7BEE39

D041538E-FA16-4BB9-8447-529BAAD48713

 

Posté par Francis-Bidault à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juillet 2018

De Trizonia à Saranti

Ce soir séance rattrapage : le blogueur est en retard de deux journées aussi merveilleuses que les précédente. Il doit s’y mettre à tout prix! Les « followers » attendent évidemment anxieux 😧 ! 

Au matin du jeudi 6 juillet Dix Vagues s’est réveillé dans la rade principale de l’ile de Trizonia. Le vent robuste qui nous avait accueillis la veille au soir s’était, comme à l’accoutumée, calmé dans la nuit et c’est dans un calme plat et sans vent que nous avons continué notre traversée vers l’est du golfe de Corinthe. Toute au long de cette journée, comme la veille, nous avons progressé sur un miroir enchassé dans les montagnes du Péloponnèse à droite et de l’Attique à gauche. Notre but: la calanque de Saranti, au nord-est du golfe.

L’approche de Saranti, tout petit village de l’Attique, partie nord de la Grèce, fut sans problème et le mouillage prometteur, présenté dans le guide côtier SeeSeak comme « bien abrité des vents d’ouest et d’est ». Qualification totalement trompeuse : un vent d’ouest moyen s’est levé dans la soirée et a généré un clapot qui a rendu le mouillage inconfortable malgré l’orientation nord-sud de la calanque. Il semble que la forme de la calanque évasée à l’envers ait conduit un petit clapot jusqu’au fond de la calanque! Mauvaise nuit pour l’équipage!

37624BD8-92F2-43D9-AE50-B812939F9114

F6345256-34A8-4258-B73C-DCD5F3D4ED3C

961C4536-2182-46A1-AA56-DC8F9AE43731

6AB1839C-6088-419A-977B-59214EE1FF5D

 

F1409306-7F48-45D2-8A24-8EF2DBF0B5C6

3DDAE20D-C086-4A09-B198-D7735380F46B

7CAC556E-785D-44FC-AC9B-A198FB17D253

3645FD12-FDD0-450E-850C-0F6D53851D56

Posté par Francis-Bidault à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le grand passage du canal de Corinthe

Après une nuit un peu mouvementée à Saranti, le soleil s’est levé sur un jour à marquer d’une pierre blanche dans la vie de Dix Vagues: le passage du canal de Corinthe qui relie la mer Ionienne et à sa sœur Egée! Avant le grand départ, le compas de route de Dix Vagues lorgne rêveusement vers les hautes montagnes de l’Attique qu’il ne gravira jamais (première photo).

Nous avons quitté Saranti à 8 heures avec l’idée de nous arrêter à Corinthe (dont les guides ne recommandent pas spécialement la visite) pour faire le plein d’eau et de gasoil (on use peu les voiles et on brûle beaucoup de gasoil du côté ouest de la Grèce!). Au fur et à mesure que nous progressions vers Corinthe (pour une fois) le vent s’est levé pour atteindre un bon force 4 établi en vent arrière. Nous passames à bonne vitesse (6 noeuds) le dernier cap avant Corinthe (deuxième photo).

Là nous décidons de reporter le ravitaillement à la sortie du canal, y espérant moins de vent. Un quart d’heure après avoir atteint les digues protégeant l’entrée du canal côté est, le feu est passé au vert nous invitant à « embouquer » le canal. Nous imaginions devoir suivre une file de gros cargos fumants et générant de forts remous à’ leur suite. Mais c’est Dix Vagues qui a pris le leadership d’une petite flottille de trois voiliers dans ce canal de 20 mètres de large en circulation alternée. Les 3,2 miles nautiques furent franchis presque trop vite au goût de l’équipage en une quarantaine de minutes (Photos suivantes).

A l’autre bout, un quai bien aménagé nous attendait pour accoster et payer les droits de passage (sur présentation des papiers du bateau): 194 euros que l’on peut payer par carte de crédit. Sur place, un petit camion citerne propose de vous faire le ravitaillement en gasoil au prix courant (1,43 le litre). Malheureusement pas d’eau : il faut aller assez loin pour en trouver. Première option, Korfos sur la côte du Péloponnèse à 17 miles de la sortie du canal (dernière photo). C’est là, dans une magnifique rade (une de plus) que nous décidons d’emmener Dix Vagues se bercer dans une eau tiède (24 degrés?) à l’abri du vent et du clapot! Une bonne nuit en perspective ? Vous le saurez très vite!

Mais tout de suite place aux photos du grand jour!

 

A372D4F2-960D-49DD-829C-E89BCABBE057

0D3E2423-F736-4F56-8E76-B8EACA66D29E

B25A2C71-088F-4D7C-A32D-925F2CE4C711

20171A2B-F79C-4D8B-9B53-B5AB78F78E3A

CB48B836-FFAF-4BC5-88AE-DD56DA78D704

71FB778B-1093-4689-905B-89869D258FB7

CA9A1711-EDAD-48DF-A345-590CCA7C42F6

E031ABEF-A54A-42F5-ABFC-15F3373DCBED

Posté par Francis-Bidault à 22:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 juillet 2018

Les trois R à Korfos: Repos, ravitaillement, relâche

Ce dimanche 8 juillet, nous avons décidé d’appliquer la règle des trois R. Et ceci d’autant plus que Météo Consult nous promettait un coup de vent de force 6 en fin de journée. Nous avons donc démarré la journée relax avec une promenade au village de Korfos.  Nous nous sommes adonnés à la coutume locale (grecque) du « café frappé » (un café glacé, battu en mousse et servi avec des glaçons). Nous nous sommes renseignés sur les options pour ravitailler Dix Vagues en eau dont les réserves frisaient l’épuisement après quand même 8 jours de mer...

Sur le ponton de ravitaillement (où nous avons payé 5 euros pour le plein d’eau et deux heures d’électricité... seulement (à comparer à certaines marinas italiennes ou corses qui auraient fait payer 5 fois plus!), un jeune couple grec nous a expliqué que notre météo était erronée et que nous pouvions partir en confiance... Nous avons donc décidé de lever l’ancre dans l’après-midi pour prendre un peu d’avance sur notre prochaine destination : les Cyclades. Le cap fut mis sur l’ile d’Egine ou Aigina, au milieu du golfe d’Athènes que nous pensions atteindre en trois heures.

Après une petite heure de navigation au moteur (pour cause de pétole, pas de vent), nous avons vu grossir d’impressionnants cumulus et le ciel se noircir au-dessus de Korfos. Nous nous félicitions d’avoir sans doute échappé à l’orage que les prévisions de Météo Consult avait promis et que nos collègues grecs avait mis en doute. Une demi-heure plus tard l’orage nous rattrapait et nous nous prenions une douche diluvienne bien utile pour tester l’étanchéité des hublots de Dix Vagues (il faut positiver 😀). Les 700 litres d’eau reçus (estimation à la louche 😳) en une demi-heure nous ont Permis de constater des infiltrations modérées dans la cabine arrière tribord (un bon verre d’eau) et la petite cabine (un demi-verre). La pose de silicone sur l’hublot de cette dernière cabine pourrait (restons modeste !) avoir rempli sa mission. Les autres hublots ont goutté (table à carte, table du carré, petite salle de bain).

Ayant atteint l’ile d’Egine, nous avons identifié un mouillage sympa pour passer la nuit. Un peu agité par la mer agitée par l’orage, cette crique s’est révélée confortable en fin de nuit.

 

7AC3A753-D97D-40EC-BF5D-9AA68724C519

77EE58E9-756B-4DF4-961B-DC2797F998A4

Posté par Francis-Bidault à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le passage vers les Cyclades

 

La météo (Consult et Windy) tombant d’accord sur l’absence de Meltem dans les trois ou quatre jours à venir, nous avons pris la décision de partir à l’assaut de cet archipel mythique. Ce ne fut pas la navigation héroïque, poussés par un vent solide, dont nous aurions pu rêver. Ce ne fut que pétole, pétole et encore pétole. Après 9 heures de mer (et 48 miles), nous avons atteint la premiere  des Cyclades : Kythnos. Place aux images !

Photo 1 : Nous laissons Egine vers 8h30

Photo 2 : Marie-Odile nous offre une de ses fantastiques salades

Photo 3 : Au loin, l’ile de Kea (qui fait partie des Cyclades) 

Photo 4 : Au nord la pointe sud-est du continent 

Photo 5 : L’arrivée sur Kythnos

Photo 6 : La crique où nous jetons l’ancre

Photo 7 : Dix Vagues se repose

Photo 8 : Et le soleil se couche sur nos rêves 

 

 

2397E8CE-22E9-46AF-9EAD-A931C81D21C0

5CBCAFAA-F773-40A9-B203-AD904FC0CE37

FBFA2116-EA60-43A6-B743-90516DC70237

90C0534E-EBDD-4B9C-8D73-C764024D0724

 

 

8C259716-B90B-479D-874C-79EC75DAB7A8

294EADEE-4FF7-4331-A44A-B2C7FCE22D28

591E10E5-F21F-4396-82AF-2736D0A53B46

38E4E99B-6DDB-4BED-9261-2FE178BDC7AB

Posté par Francis-Bidault à 11:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Syros, capitale historique des Cyclades

Nous avons quitté Kythnos ce matin vers 10 heures et avons remonté la côte nord-est (c’etait assez penible à cause d’un vent du nord-est, certes modéré mais en plein dans le pif!). Nous avons passé le cap au nord de l’ile et avons mis les voiles, au bon plein, pour 4 heures agréables dans un petit force 2... Au loin, les îles des Cyclades se révélaient à nous l’une après l’autre: Tinos, Paros, Serifos, Sifnos et Syros...

Syros est une île très centrale des Cyclades, elle en est la capitale historique avec un passé original. Contrairement à la situation dans la quasi-totalité de la Grèce, cette île compte des chrétiens orthodoxes et des catholiques romains ce qui lui a valu une place à part dans l’histoire. Elle a en effet bénéficié du soutien des rois de France, très catholiques comme on le sait. De ce fait, Syros a résisté à l’occupation turque plus longtemps que le reste du pays qui est resté sous la domination de son grand voisin pendant plus de 400 ans.

Photo 1 : Au loin Paros

Photo 2 : Devant l’etrave, Syros

Photo 3 : L’approche de Syros

Photo 4 : La baie de Finikas au sud-ouest de Syros

Photo 5 : Les maisons typiques des Cyclades 

Photo 6 : Le petit port de Finikas vu de notre mouillage

160E65C6-F3B5-4CF6-AAC1-3EA397661C93

9E13436B-25C4-44A1-8B1C-E47B8A1FDEE2

110AB27D-1A57-479A-88F7-5DD0BB7CC508

EDB5178E-58DD-4AB2-9E81-95704A5F0A36

84EE41A3-F4B3-4DA6-92BA-6365043D6D7F

25AFCD8D-D094-4159-BBFE-33BD8A178EF4

Posté par Francis-Bidault à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2018

De Syros à Kea, où Dix Vagues croise un gros collègue fumant et un crocodile

Dix Vagues a apprécié sa nuit dans les eaux chaudes de la baie de Finikas, au sud de Syros. Il s’est assoupi très vite aussi en avons-nous profité pour aller dîner dans une « taverna » près du port.

Étant arrivés à Finikas en debut d’aprés-midi, nous avions eu suffisamment de temps pour découvrir cette petite ville et faites des emplettes.

Aujourd’hui, même schéma, nous avons levé l’ancre tôt (vers 8 heures) afin d’arriver tôt et partir à la découverte de l’escale.

Au passage, nous confirmons qu’il n’est pas facile de tro de l’eau et du gasoil sur les îles grecques. Le jerricane de gasoil est bien utile. Pour l’eau, mieux vaut être sobre comme un chameau. 

Heureusement, la traversée (8 à 14 heures) fut une « sinécure », pas grand chose à faire sinon bavarder et profiter du bon temps : petit vent, pas trop mal orienté (près serré), mer calme, soleil... et beaux paysages.

Photo 1 : Dix Vagues endormi à Finikas

Photo 2 : La rive sud-ouest de Syros avec  ses maisons typiques des Cyclades

Photo 3 : Le collègue fumant et ronflant de Dix Vagues

Photo 4 : Au loin, un crocodile géant fait semblant de dormir

Photo 5 : Notre mouillage dans la baie de Vourkari

Photo 6 : L’entrée dans la baie de Vourkari marquée par un phare-chapelle!

 

59F0D9FE-0DCF-412A-8A3B-2A1B06FA96BA

2C29D37F-7DB5-425C-A5CE-5A38C9E086DA

971E8B72-DF01-4D2D-BC5A-1ED6E30102D2

 

E266710A-000B-46C6-8A94-AADA2ED75AD7

679397EB-DC1A-4678-96BC-1EF20FB7FE5A

A5C9A62B-E030-42DA-8FDF-4B8485D1AED2

Posté par Francis-Bidault à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]